Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.

Portraits d'écrivains : Expositions à la Bibliothèque nationale du Québec et à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, ainsi qu'à la Galerie Glendon à Toronto).

 


 

À la fin des années 1980, Daniel Gagnon réalise une série importante d’une centaine de portraits d'écrivaines et écrivains québécois contemporains venus poser dans son atelier. Assurée, contenue, la gestuelle aboutit à un effet hiératique qui sonde l'intériorité de chaque sujet.

 

 

corps lumineuxcorps lumineux

 

Le corps lumineux : À partir de 2010, après une longue période d'abstraction, Gagnon-Barbeau reprend le corps humain comme thème. Les corps baignent dans la lumière, à la fois avec adresse et volupté, sur un fond neutre et coloré, ramagé, quasi uniforme. La couleur, brisant le continu des lignes du dessin, crée une vibration progressive. Le corps reste en mouvement malgré sa dimension hiératique.

 

Portrait de hibouPortrait de hibou

Portrait de hibouPortrait de hibouPortraits de hiboux : Hommage à Riopelle : Ce projet rend hommage au grand peintre québécois Jean-Paul Riopelle dont la fascination pour les hiboux est légendaire. D’un portrait à l’autre, les mariages de couleurs et de tonalités changent, nous permettant d’entrer dans autant de mondes sauvages hors du temps et de l’espace. Tous nous invitent à sentir dans nos doigts la beauté du plumage de l’oiseau nocturne, à avoir envie d’en toucher les griffures, à sonder le puits profond de son regard, ce regard qui voit même à travers la nuit noire.