Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.

« J'étais fier de mon vélo et il me donnait une grande liberté de mouvement. J'allais humer l'odeur de l'eau du grand lac derrière la petite gare au quai MacPherso, je rêvais, j'observais, j'avais comencé à penser sans m'en rendre compte, à évaluer le mystère du monde ».

Daniel Gagnon-Barbeau, Une enfance magogoise.

 


Départ pour l'écoleDépart pour l'écoleDaniel Gagnon-Barbeau commence à peindre au cours des années 1970.

Ses premières œuvres sont figuratives et simples, mais il cherche déjà jouer avec la couleur pour  capter l'émotion évanescente, l'ouverture à l'infini.

 

En véloEn vélo

 

 

 

 

 

Plusieurs toiles évoquent l'enfance avec ses rêves et sa solitude. La gestuelle est légère, mais déjà en mouvance, se mêlant à l'harmonie dynamique des couleurs.Promenade en landauPromenade en landau